jeudi 3 janvier 2019

Un peu de magie en ce debut d'année

On dit souvent que la magie est réservée à l'enfance, je n'y crois pas une miette ! Car, plus j'avance en âge et plus je crois en cette magie. Dans le fond, elle n'est que l'expression de cette science que l'on n'a pas encore comprise ou que l'on a simplement oubliée. Parce que, si l'on regarde le passé, plusieurs peuples incluaient des pratiques divinatoires dans leur culture. Que ce soit des chamans, des alchimistes ou des druides, ces magiciens étaient considérés comme des philosophes et des médecins très instruits qui pouvaient rendre la santé à ceux qui l'avaient perdue. En fait, ils comprenaient la nature et sa science pour ensuite la transformer pour aider les autres... Ce qui ressemble pas mal à nos médecins d'aujourd'hui.

Chaque peuple nommaient leurs "magiciens" de différents noms, ceux que j'apprécie particulièrement sont les Celtiques et leurs druides. Ce qui était super avec ces "docteurs " c'est l'immense respect qu'ils vouaient à la nature et à leur environnement. Ils habitaient la forêt, y célébraient leurs cérémonies et vouaient un amour profond aux arbres et aux plantes qui les entouraient. Ils les considéraient comme des êtres vivants dotés d'un esprit et dont l'énergie pouvait guérir l'humain, le transformer. Arbres et plantes étaient des sources d'inspiration et des messagers des dieux.

Les plantes suivent le rythme des saisons. Leur énergie vitale se trouve dans les racines l'hiver, dans les feuilles, les branches et les fleurs au printemps, dans les fleurs et les fruits en été et dans les fruits en automne. L'un des rôles de l'arbre ou de la plante est de nous rappeler le rythme des saisons. Les druides avaient bien compris que le temps était plutôt cyclique que linéaire et ils avaient établi plusieurs cérémonies durant l'année afin de se relier à ce rythme de la nature. Pour eux, la récolte des plantes était un rituel sacré.

Nous connaissons, pour la plupart, les vertus médicinales des différentes plantes que les druides utilisaient, faisons-nous donc plaisir et explorons le côté enchanteur et magique de ces dites plantes.

L'achillée millefeuille est la plante divinatoire par excellence, autant pour prédire la pluie et le beau temps que les présages amoureux. En tenir un bouquet dans ses mains éloigne la peur.

L'ail est une plante protectrice contre les mauvais esprits.

L'aubépine était un arbre très important que les Celtes appelaient "l'arbre sacré". Il avait le pouvoir d'entrer dans le monde des esprits de la nature.

Le bouleau est l'arbre de la lumière. Représentant la renaissance, il est vénéré pour sa capacité a supporter n'importe quel climat.

Le gui était un symbole d'immortalité. Il protégeait contre la foudre, les maladies et les influences négatives.

Le lierre est un symbole de force vitale et d'énergie. Dans les mariages, on en reliait les poignets des amoureux pour renforcer leur amour.

Le millepertuis est une plante de lumière que l'on accrochait aux corniches des maisons pour nous protéger contre la foudre et les mauvais esprits.

L'ortie est la plante de feu. Elle symbolise la force, le courage, l'énergie, la foi et l'espérance. Pour accélérer la guérison, on plaçait un bouquet d'orties sous le lit du malade. Elle chassait aussi la peur.

La reine-des-prés est une plante sacrée des druides aux nombreux pouvoirs ; elle donne l'amour, la joie, le bonheur, la paix et l'harmonie. C'est pourquoi elle était utilisée pendant les funérailles pour faciliter les passages et les transitions dans l'au-delà.

Le sureau est l'arbre des fées. Il représente le lien entre la mort et la vie. Il a la capacité de se régénérer très rapidement et incarne la vitalité, la vie éternelle, la mort et la renaissance.

Le tilleul était l'arbre des amoureux. C'est un arbre féminin qui représente l'amour maternel. Brûler de la poudre de tilleul redonnait joie de vivre et confiance.

La verveine pouvait soigner presque toutes les maladies, protéger et purifier.

La vigne montrait le chemin du juste milieu, de l'équilibre. Les druides consommaient son vin pour faire des prophéties et développer leur intuition. Le raisin symbolise l'abondance tandis que le vin représente la joie de vivre, la fête, le partage et la convivialité.

En fin de compte, je suis bien d'accord qu'il y a des croyances que l'on peut aujourd'hui démystifier. Malgré tout, je continue à croire en la magie de la vie et j'ai décidé qu'en 2019 je ferais un effort pour en saupoudrer mon existence. C'est pour cette raison que pour le premier article de l'année, j'ai décidé de mettre de côté le rationnel en moi pour partager ce petit côté givré qui fait de la vie une merveilleuse aventure.


Références : La magie des Druides par Florence Laporte des éditions Rustica

jeudi 27 décembre 2018

Six racines à la rescousse de votre foie

Noël vient de passer et la nourriture était délicieuse et l'alcool coulait à flot ? Le jour de l'an s'en vient et vous vous demandez déjà comment vous allez pouvoir résister à une nouvelle tentation pour ainsi aider votre foie à mieux fonctionner ? La modération à toujours meilleur goût mais, sachez que les racines de certaines plantes peuvent grandement contribuer à protéger votre foie avant une soirée arrosée et lourde à absorber.  De cette façon, le lendemain de veille sera plus facile à digérer.

Aunée Inula helenium
La racine d'aunée soigne le foie et les problèmes urinaires, stimule la digestion et entretient la flore intestinale. Elle est utilisée en infusion dans les proportions d'une cuillère à thé de racine d'aunée séchée pour une tasse d'eau bouillie.  On peut aussi la prendre en concentré liquide appelé teinture.  On en consomme deux à trois tasses par jours sur une durée d'un moins une semaine pour en avoir tous les effets bénéfiques.

Bardane Arctium lappa
Sa racine est dépurative et on l'utilise pour soigner les maux dus à une surcharge de toxines dans le métabolisme.  Les propriétés diurétiques et antibiotiques de la plante traitent également les problèmes de peau.  Pour en faire une décoction, on utilise une demie cuillère à soupe de racines séchées pour 250 ml d'eau chaude qu'on laisse infuser pendant 20 minutes.  En boire ensuite 125 ml à la fois, deux à trois fois par jour.  Pour une synergie plus puissante, combiner avec des feuilles d'ortie ou des racines de pissenlit.

Curcuma Curcuma longa
Le curcuma est une épice indienne aux mille vertus. En plus de soulager et de protéger le foie, son rhizome frais ou en poudre permet de rétablir l'équilibre digestif en régulant l'acidité gastrique, en stimulant la sécrétion de mucus, en augmentant la sécrétion de la bile et en améliorant son évacuation. Le curcuma agit également sur la porosité et l'inflammation intestinale. Efficace pour lutter contre l'infiltration des graisses dans le foie, il renforce ses habiletés hépatiques. Pour profiter de ses effets sur le foie, il est bon de prendre le curcuma en poudre, soit trois à six capsules avant le repas.

Gingembre Zingiber officinale 
Le rhizome de cette plante possède une capacité étonnante pour renforcer le système immunitaire. Il améliore la digestion, diminue les nausées et les flatulences, réchauffe l'organisme, favorise la circulation et réduit l'inflammation. Consommé sous différentes formes ; en tisane, en capsule, séché, on peut même le mâché, confit si on en aime le goût relevé.

Pissenlit Taraxacum officinalis
Cette plante universelle est une alliée inestimable pour les reins et la foie. C'est la racine qui va agir sur le foie, tandis que les feuilles seront plutôt bénéfiques aux reins. Le pissenlit renforce les fonctions de l'estomac en stimulant les échanges métaboliques. Il stimule le foie et le pancréas en équilibrant le taux de glucose sanguin et le cholestérol. Pour en faire une décoction, on utilise une demie cuillère à soupe de racines séchées pour une tasse d'eau que l'on amène à ébullition et que l'on laisse mijoter pendant 10 minutes avant de filtrer.

Radis noir Raphanus sativus
Considéré comme la plante des foies paresseux, le radis noir supporte le drainage du foie, de la vésicule biliaire et l'élimination des toxines et des déchets. Il apaise les ballonnements, stimule l'appétit et favorise la digestion.  Il contribue aussi à augmenter la sécrétion de la bile, entrainant ainsi une meilleure élimination des toxines. La racine de radis noir s'utilise en gélule, poudre, jus et sirop. Il est essentiel de ne pas dépasser les doses et la durée recommandée par le fabricant ou votre praticien en santé naturelle.

Pour terminer, toutes ces plantes se récoltent habituellement l'automne dès les premières gelées ou se trouvent en vrac ou en concentré liquide appelé teinture dans les magasins de produits naturels ou chez les herboristeries spécialisées. Il est important de suivre le dosage recommandé même si ce sont des produits naturels. Alors, n'hésitez pas à demander conseil aux spécialistes qui vous vendent ces produits, ils pourront sûrement vous aider. D'ici la prochaine fois, je vous souhaite de commencer l'année tout en douceur et en modération...  Pour le plus grand bien de cette belle personne que vous êtes.



jeudi 20 décembre 2018

Le hygge, le petit bonheur des Danois

Le hygge (on prononce hou-ga) est un art de vivre typiquement Danois qui consiste à vivre dans le confort et la simplicité. Tout-à-fait idéal avec le temps froid qui s'installe, cette philosophie pourrait vous réconcilier avec l'hiver.  Faisons donc ensemble, une incursion dans ce monde de douceur et de réconfort.

Le hygge encourage une atmosphère jolie et intime et nous invite à partager les petits bonheurs de la vie avec ceux qu'on aime. Cette méthode dont le nom provient d'un terme norvégien qui signifie "bien-être" fait de plus en plus d'adeptes en Amérique de Nord. En fait, c'est une merveilleuse façon d'éloigner les "blues" de l'hiver et la dépression causée par le manque de lumière.  Avec les journées de plus en plus courtes notre humeur s'en fait souvent ressentir et c'est pourquoi il est important de palier à ce problème.  Quoi de mieux que de prendre exemple sur un peuple qui est considéré comme un des plus heureux dans le monde et pour qui le soleil disparait pendant plusieurs mois ?  Voici donc quelques incontournables pour pratiquer l'art du hygge.

Les bougies
La bougie est l'élément clé du hygge. En hiver, quand on se promène dans les rues danoises, toutes les maisons brillent à la lueur de celles-ci. En effet, les Danois allument des dizaines de bougies dans toutes les pièces de leurs maisons, cette tradition s'étalant jusque dans les écoles, ainsi qu'au bureau.

Les boissons chaudes
Que ce soit du thé, du chocolat chaud ou des tisanes, les Danois associent les boissons chaudes au réconfort.  Mais, chez eux, c'est les café qui remporte la palme. Les Danois sont les quatrièmes plus grands consommateurs de café au monde.

Les gâteaux
Il est très "hygge" de faire ses gâteaux à la maison afin de les partager avec ceux que l'on aime.  Cette activité que l'on pratique seul, en famille ou entre amis nous permet de nous ramener aux petits plaisirs de la vie en humant l'odeur des gâteaux fraichement sortis du four pour ensuite, les déguster sans se soucier des calories qu'ils contiennent.

Les vêtements confortables
Chez les Danois, à la maison, le code vestimentaire est décontracté.  Que ce soit une paire de bas chauds, un chandail moelleux ou un pyjama confortable, tout est mis en place pour que l'on soit bien et relax.

Un décor soigné
Le style minimaliste des gens vivant dans les pays nordiques est bien connu. Pour eux, vivre dans un décor soigné, de style épuré avec des matériaux naturels mène droit au bonheur.

Maintenant, voici les principes de base pour bien vivre le hygge.

Rester au chaud
Le hygge se passe principalement à la maison, la vôtre ou celle d'un être cher.  Au Danemark, il n'est pas rare que des amis arrivent à l'improviste pour savourer un chocolat chaud.  Le hygge encourage l'intimité.

Rechercher le confort
Des petits gestes concrets comme mettre un tapis doux et chaud au pied du lit ou se munir d'une couverture moelleuse sur le canapé aident à créer une ambiance hygge.  Dans le fond, il s'agit de faire de votre maison un petit cocon douillet où il fait bon vivre.

Prendre vos repas en famille
Prenez l'habitude de manger en famille tout au long de la semaine.  De cette façon, vous créez des rapprochements en discutant de votre journée avec ceux que vous aimez.

Sortir des jeux de société
Les jeux de société sont une bonne façon de passer du bon temps avec les gens qui nous sont chers.  Ils peuvent aussi rappeler de bons souvenirs d'enfance en nous reconnectant avec qui nous sommes vraiment.

Accorder de l'importance aux petites choses de la vie
Le but ici est de privilégier plusieurs petits moments de joie plutôt que de se donner comme objectif un grand bonheur lointain et souvent difficile à atteindre.  Ici, on cultive le sentiment de satisfaction et la gratitude au quotidien.

Vivre le moment présent
On profite du moment présent en faisant une chose à la fois avec douceur. On ralentit et on porte une attention particulière à nos sens dans chacune des expériences vécues.  C'est le retour à l'authenticité et à la simplicité.

Finalement, le hygge est le compagnon idéal de l'hiver, saison où tout ralentit.  C'est le moment pour prendre la décision de prendre son temps, prendre son temps de vivre pleinement ce qui se présente à nous.  Mais, attention, une fois essayé, le hygge peut facilement devenir un mode de vie qui s'étendra pour aller rejoindre les journées chaudes de nos étés.  En fait, même lorsque le soleil revient, nous avons tous besoin de ce bien-être si réconfortant.


jeudi 13 décembre 2018

Cuisiner avec des huiles essentielles

  J'adore les huiles essentielles !  J'en mets partout : dans mon bain, sur mes poignets, dans mes crèmes, dans mes produits désinfectants et même dans certaines de mes infusions.  Mais, dernièrement, une amie m'a dit qu'elle cuisinait avec celles-ci.  Même si la cuisine n'est pas mon dada, elle a piqué ma curiosité, juste assez pour que je mette le nez dans mes livres et que je complète mes recherches sur le net.  Je que j'ai découvert est fascinant !

  Non seulement on peut utiliser les huiles essentielles pour cuisiner, mais aussi leurs cousines proches, les eaux florales.  Quel monde intéressant et très varié ! Nous allons nous concentrer sur les premières.  Tout d'abord, comment choisir son huile essentielle ?  Toutes personnes qui se sert de ces huiles savent très bien qu'elles doivent être de qualité exceptionnelle, à 100% pures, naturelles et biologiques.  Encore plus lorsque tu les consommes.  Afin de faire le bon choix il est, par conséquent, très important de lire attentivement les étiquettes.  Par ailleurs, les flacons dans lesquels elles sont doivent être opaques, leurs bouchons fermés hermétiquement et leur rangement doit toujours se faire à l'abri de la lumière et de la chaleur.

  Maintenant, la question primordiale : comment cuisiner avec une huile essentielle ?  D'abord, il est capital de ne jamais faire cuire une huile essentielle, car elle perd son parfum et ses vertus à la chaleur.  Les doses doivent toujours être très faibles étant donné que les huiles essentielles sont des produits très concentrés.  Elle peuvent donc être dangereuses lorsque consommées en grande quantité.  En dernier lieu, évitez de cuisiner des plats avec ces huiles aux jeunes enfants et aux femmes enceintes, même si les doses utilisées sont très faibles, mieux vaut rester prudents.

  Voici à présent quelques exemple d'huiles essentielles parmi les préférées utilisées en cuisine ainsi que leurs particularités :

Citron
  Le citron est un incontournable en cuisine et l'huile essentielle de citron que l'on tire de l'écorce dégage un parfum frais.  Elle est très facile à utiliser et reste très polyvalente, s'associant autant aux plats sucrés que salés.  Elles convient particulièrement aux viandes, poissons, légumes et fruits.  Ses vertus : bactéricide, améliore la digestion, combat la fatigue et facilite l'élimination des déchets.

Mandarine
  L'huile essentielle de mandarine est un antistress est un revitalisant.  Bien entendu, elle est excellente avec les desserts mais, s'apprête aussi bien avec le poulet, le canard et le poisson blanc.

Menthe verte et menthe poivrée
  Les huiles essentielles de menthe verte (Mentha spicata) et de menthe poivrée (Mentha piperita) sont les deux seules que l'on peut utiliser en cuisine.  La menthe est excellente pour notre santé : elle draine les toxines, facilite leur élimination et améliore la digestion.  Elles s'adapte à tous les aliments, de la viande aux fruits.

Orange douce 
  L'huile d'orange douce (Citrus sinensis) fait partie des préférées tant pour ses vertus que pour sa facilité d'utilisation.  Elle est idéale pour faire ses premiers pas en cuisine avec les huiles essentielles.  Elle chasse le stress, redonne de l'énergie, et prépare à un sommeil réparateur.  Elle s'intègre bien aux légumes, aux sauces et bien sûr, aux desserts.

Romarin
  L'huile essentielle de romarin possède une saveur fleurie.  En cuisine, choisissez le romarin à la verbénone (Rosmarinus officilanis verbenoniferum) ou le romarin à cinéole (Rosmarinus officilanis cineoliferum).  Leur saveur étant très prononcées, il faut limiter le dosage au minimum.  Leur plus grande vertu est d'être un tonifiant, autant musculaire, circulatoire que psychique.  En cuisine, l'huile essentielle de romarin se marie bien aux saveurs de la tomate, de l'aubergine et des poivrons, ainsi qu'à celles du poisson, des volailles et des viandes.

Thym
  L'huile essentielle de thym se fond très bien avec les saveurs de la cuisine méditerranéenne.  Elle se mêle agréablement aux légumes, aux plats mijotés, aux volailles et aux poissons.  Choisissez de préférence le thym à thujanol (Thymus thujanoliferum) ou le thym à linalol (Thymus officilanis linaloliférum).

  Finalement, même si je ne cuisine pas énormément, j'aime bien le fait que mes huiles essentielles puissent étendre leurs vertus jusqu'à dans mon assiette.  Juste un petit rappel : faire bien attention de les utiliser convenablement car leur concentration reste très élevée.  Je vous souhaite de belles expériences culinaires avec ses petites merveilles.  De mon côté, mon amie m'a invité à cuisiner avec elle la semaine prochaine.  Qui sait ? Peut-être elle et ses huiles essentielles réussiront-elles à me convertir à l'art culinaire !


jeudi 6 décembre 2018

Cheveux : stop à la chute

  Nos cheveux reflètent souvent ce que nous sommes.  Ils nous permettent de nous exprimer et de démontrer notre personnalité.  Il est donc normal que l'on veuille les garder longtemps et en santé.  Mais, il arrive parfois que notre brosse en retienne plus qu'à l'habitude et rapidement, on se demande si on va finir avec le crâne dégarnit.  Pas de problème, nous avons des solutions !

  Il existe des temps où le perte des cheveux est toujours plus abondante : à l'automne, à l'accouchement et après la ménopause.  Un grand stress, une opération et une maladie peuvent aussi accentuer une chute saisonnière.  Certaines actions posées comme fumer ou mal s'alimenter peuvent aggraver cette chute.  Mais, cela peut aussi être génétique (surtout chez les hommes) et chronique.  Si c'est votre cas, n'hésitez pas à consulter.

  Pour ceux et celles pour qui c'est moins important, voici quelques trucs à mettre en pratique pour améliorer l'état de votre chevelure.

  On fait un cure de compléments.  Les compléments alimentaires comme des vitamines du groupe B, des vitamines A et E, ainsi que des acides aminés soufrés comme la cystine, la cystéine et la méthionine peuvent grandement aider.  Les oligo-éléments comme le fer et le zinc sont aussi très utiles.  Ces substances sont essentielles à la croissance des cheveux et aideront à renouveler votre chevelure.  Néanmoins, il y a toujours un décalage dans le temps.  Ce qui a entraîné la chute s'est sans doute produit des mois avant.  Il se peut donc que la prise de ces nutriments soit vaine.  Si la chute des cheveux ne s'arrête pas malgré la prise des compléments alimentaires après trois mois, je vous conseille de prendre rendez-vous chez le dermatologue.

  On modifie ses habitudes.  On évite de traumatiser ses cheveux.  Pas de brossage excessif, tressage serré ou de brushing trop tiré.  Certaines colorations et décolorations sont agressives pour le cuir chevelu on peut donc s'en remettre à une coloration végétale, plus naturelle.  On arrête ou on diminue la cigarette.  Le tabac a un effet négatif sur la pousse et favorise la perte en endommageant le génome capillaire.  On essaye d'avoir un rythme de vie plus sain, en dormant suffisamment et en faisant du sport toutes les semaines.  L'exercice favorise l'oxygénation des cellules impliquées dans la croissance des cheveux.  On fait un massage du cuir chevelu une fois par semaine, avant le shampoing pour stimuler la microcirculation.  On peut même ajouter des huiles essentielles à notre soin que l'on fera tout doucement.  On les coupe un peu.  Couper les pointes régulièrement est un bon moyen pour leur redonner du tonus, du volume et de la vitalité.

  On fortifie sa chevelure grâce aux aliments.  Manger reste toujours la façon la plus simple d'aider notre corps.  Les nutriments que l'on retrouve dans les aliments sont là pour nous apporter tout ce qu'on a besoin pour être bien.  Donc, voici les aliments que l'on privilégie pour une chevelure en santé.  La viande, le foie et le boudin, mais aussi les légumineuses qui sont une source de protéines et de fer bien assimilé par l'organisme.  L'ail, l'oignon, le poireau et les noix, ainsi que les crevettes et le poulet, pour leur apport en souffre.  Les coquillages comme les huîtres, le poisson, les oeufs, le pain complet pour le zinc.  La levure de bière, les abats, le thon et le saumon pour leur concentration en vitamines B6.

  Définitivement, il existe de nombreuses façons de redonner de l'éclat à nos cheveux.  Il nous suffit de prendre de bonnes habitudes de vie et de prendre bien soin de nous afin de vivre le moins de stress possible.  Je vous souhaite une chevelure belles et abondante pour des années pour que vous puissiez la faire virevolter dans le vent les soirs d'été.  


 

jeudi 29 novembre 2018

Le reiki 101


Ayant toujours ressentis l'énergie qui nous entoure, j'ai depuis longtemps voulu faire mes cours de reiki.  Cette technique qui consiste à utiliser l'énergie de l'Univers pour guérir des blessures de toutes les natures m'attire depuis que je suis toute petite.  Mais, la vie étant ce qu'elle est, j'ai fais de nombreux détour pour enfin, à l'âge de 40 ans, me décider à mettre mes talents innés à l'oeuvre.

  Je dis mes talents innés parce qu'ils me suivent depuis l'enfance.  Très jeune je les ressentais très intensément.  Tellement qu'ils me gênaient et j'ai décidé un jours de les ignorer.  Mais, comme on dit si bien : " Le naturel revient toujours au galop " et je n'ai pas pu éviter, dans ma croissance personnelle, l'appel de cette force de la nature.  C'est pour cette raison que, voilà maintenant un mois, je me suis initié au reiki.  Quelle belle découverte ce fût !  Depuis ce jour, mes méditations sont beaucoup plus profondes, que plusieurs blocages sont se envolés et que ma vie de tous les jours est plus complète.  Donc, fidèle à mes habitudes, j'ai décidé de partager avec vous cette nouvelle technique qui fait énormément de bien à mon être.

  Le reiki, qui veut dire littéralement " énergie de vie universelle " a été perfectionné par le Dr Mikao Usui, originaire de Kyoto au Japon.  Monsieur Usui est né le quinze août 1865 et pratique le kiko dès l'âge de huit ans.  Le kiko était, si on peut dire, la version japonaise du Qi Gong, une discipline chinoise qui permet d'améliorer sa santé par la méditation, des exercices respiratoires et des mouvements très lents.  Le kiko reposait donc sur le développement du Ki, l'énergie de vie, pour ensuite la transférer aux autres par imposition des mains.  Ceci demandait beaucoup d'heures de pratique pour pouvoir constituer en soi une réserve d'énergie pour ensuite la donner aux autres.  C'est cet aspect de la pratique que amènera Mikao Usaui à passer 21 jours de jeûne et de méditation pour enfin trouver une nouvelle méthode qui nous permet d'ouvrir un canal entrant en communication directe avec l'énergie de l'Univers.  De cette façon, soigner les gens devient moins épuisant puisque l'on puise à même l'Univers pour nous permettre de redonner l'énergie nécessaire au patient pour se guérir.  Pour le restant de sa vie, Mr. Usui se consacrera à cette nouvelle discipline qu'il nommera reiki.  Il aurait initié plus de 2000 personnes dont 19 qui ont passé la maîtrise.

  Mais, concrètement, le reiki, qu'est ce que ça fait ?  Pour en avoir reçu des soins depuis des années, je peux vous dire que cette technique m'a beaucoup aidé dans ma croissance personnelle.  Elle a délogé des blocages qui m'empêchaient d'avancer et d'aller plus loin et m'a enlevé beaucoup de stress.  Toutefois, allons voir à plus grandes échelles les bienfaits du reiki.  Bien qu'aucune preuve scientifique hors de tous doutes prouve l'efficacité de cette discipline, des millions de personnes à travers le monde s'attendent pour dire que le reiki :
  • Diminue le stress et les symptômes dépressifs.  Certains chirurgiens l'utilise même pour réduire le l'anxiété causée au moment des chirurgies.  Il a aussi été rapporté qu'on l'utilise dans des maisons de retraire pour aider les personnes âgées.
  • Améliore la qualité de vie des gens atteint du cancer.  Plusieurs études ont démontré l'effet bénéfique sur la fatigue, la douleur et l'anxiété des gens souffrant de différents cancers, surtout dans les stades un et deux.
  • Diminue les problèmes de mémoire et de comportement.  Une étude a même été faite auprès de personnes souffrant d'Alzheimer.
  • Réduit la sensibilité à la douleur.  Plusieurs études le démontrent : le reiki peut aider non seulement les personnes souffrants de douleurs physiques, mais aussi de douleurs émotionnelles et psychiques.
  • Contribue à la réadaptation d'un AVC ( accident vasculaire cérébral ).  Une étude a démontré que le reiki peut contribuer à rétablir l'humeur et le degré d'énergie sans pour autant aider dans la rééducation fonctionnelle.     
   Une séance de reiki dure de 60 minutes à 90 minutes.  Après une discussion avec le praticien, le client s'étend sur une table de massage sur le dos.  Seules les chaussures seront enlevées.  Le praticien passera ensuite en revue le corps et son énergie dans le but de déloger des blocages pour laisser l'énergie circuler librement et ainsi, libérer le client de certains inconforts, voire certaines douleurs.  Pendant le traitement, on peut ressentir un léger picotement, allant à une certaine chaleur venant des mains du pratiquant.  Plongé dans une intense relaxation, les effet du traitement se feront sentir pendant plusieurs jours après la séance.  Il est important de rappeler que le reiki travaille sur les quatre aspect de notre être : le physique, le psychique, l'émotionnel et le spirituel et peut donc aller enlever des blessures ancrées très profondément en nous.

  Finalement, le reiki est un soin énergétique qui m'a fait beaucoup de bien au cours de ma vie.  Maintenant que j'y suis initiée, les bénéfices sont décuplés.  Je conseille donc à tout le monde de découvrir ce merveilleux outil qui nous relié tous avec l'énergie qui nous entoure.


jeudi 22 novembre 2018

Le vide intérieur n'existe pas

  Depuis longtemps, je m'intéresse aux soins énergétiques de toutes sortes.  C'est pourquoi je m'en fait donner régulièrement.  Toute petite je ressentais l'énergie, qu'elle soit intérieure ou extérieure à moi, très fortement.  J'ai grandis et les gens autour de moi m'ont éloigné de cette vérité inexplicable qu'est celle de l'énergie vitale qui circule partout dans l'univers.  Ce n'est que beaucoup plus tard, après être épuisée par une vie qui m'a remplie que de vide, que j'ai décidé de reconnecter avec cette énergie qui ne demandait qu'à être libérée.

  En effet, après une dépression causée par un train de vie complètement à côté de la traque, je n'ai pas eu le choix de revenir à l'essentiel, à ma vérité.  C'est alors que je me suis mise à la méditation guidée pour ainsi finir, neuf ans plus tard, professeure de yoga méditant une heure par jour.  Ce qu'il faut comprendre ici c'est que, neuf ans plus tôt, sans trop le savoir, je venais de reprendre ma vie en main.  Tranquillement mais sûrement, je me suis ouverte à cette petite fille en moi que j'avais totalement oubliée.  Je suis descendue au fond de mon être pour la reconquérir et refaire connaissance avec elle.  Il faut dire que le chemin n'a pas toujours été facile ; sans trop savoir la destination de mon voyage, il m'a fallu traverser mes ombres et mes innombrables peurs pour enfin entrevoir ma lumière.  Il y a eu des moments de découragement, de longues pauses à se demander le pourquoi de cette quête parfois si épuisante, mais je reprenais toujours la route en me disant qu'il y avait quelque chose au bout qui valait la peine d'être découvert.  Lentement, j'ai dépoussiéré les moindres recoins de mon intérieur pour à chaque fois y trouver un morceau de ma vérité.  Cette vérité a été la première chose qui a vraiment réussit à remplir mon vide intérieur.  Quand je m'arrête pour y penser un peu, tout cela fait un sens ; le vide que j'essayais tant de remplir avec des éléments de la vie extérieurs à moi ne se serait jamais éteint de cette façon tout simplement parce que mon intérieur n'a jamais été vide.  C'est plutôt ma mémoire, obnubilée par le tourbillon causé par les différents événements de ma vie qui avait mit de côté l'information, ma pensée trop occupée à essayer de comprendre ces différents sentiments éclatant à l'intérieur de moi.  Même que, à un moment donné, ces émotions ont été tellement puissantes, mon organisme n'étant plus capable de les gérer, il les a rejeter en pensant s'en avoir débarrassé.  En vérité, il les a juste tassé dans tous les recoins de mon être, le remplissant de tensions non réglées.  En fait, j'ai perdu mon essence à force de ne pas m'occuper de ce que je ressentais.

  La fin de semaine dernière j'ai franchis une autre étape vers ma vérité ; j'ai fais ma formation de reiki 1.  Cette journée passée à ressentir l'énergie s'est avérée intense.  Car, lorsque tu ressens l'énergie, l'univers ne te fait pas de cadeau ; si ils y a des sentiments, des pensées moins plaisantes qui ont été entassées dans un coin, elles risquent de ressortir.  C'est en plein ce qui m'est arrivé ; j'ai revécu certaines émotions qui s'étaient caché très loin au fond de moi.  Il a fallu que je les accepte, que je les vive pour ensuite les laisser partir et les redonner à l'univers pour qu'il les transmute en nouvelle énergie.  Ouf !  Je peux vous dire que ça prend une force énorme pour se laisser être assez vulnérable pour se laisser passer cet ouragan sur le corps ! ( ou dans le corps, comme vous le voulez )  Pas besoin de vous dire qu'à la fin de la journée j'étais complètement vidée.  Trois jours plus tard, je me sens en pleine forme et je réalise que je me suis vidée de tout ce dont je n'avais plus besoin.  Dans le fond, nous devons nous vider de tout nos blocages pour retrouver notre plénitude.  Mes méditations sont beaucoup plus intenses, tellement qu'il va me falloir un temps pour m'y habituer.  Ce qui ne me dérange aucunement car, je sais que mon être est maintenant en lien plus direct avec l'énergie de l'univers, cette énergie qui reflète entièrement ma vérité parce qu'elle EST ma vérité.